vendredi 20 décembre 2013

20 décembre : journée internationale de la Solidarité

Depuis 2005, le 20 décembre est la journée internationale de la Solidarité.

Albert Camus a déclaré qu'il n'avait jamais connu autant de solidarité entre les hommes que pendant la guerre. Nous ne sommes pas en guerre, dieu merci, mais en temps de crise économique. Et pourtant, les français ne sont pas pour autant (contrairement à ce que l'on entend souvent) recentrés sur leur nombril.
Le bénévolat a augmenté en France de 14 % entre 2010 et 2013. Nous sommes aujourd'hui 4 français sur 10 à être bénévoles.

Un article sur la solidarité dans un blog qui parle de décoration d'intérieur ? Incongru ? Pas tant que cela ...

Le problème auquel je suis le plus souvent confrontée dans mes expertises auprès des particuliers est la surabondance d'objets et de meubles.
Aussi nombreux qu'inadaptés aux besoins des familles et aux surfaces dans lesquels les gens vivent. Enfin vivent ...façon de parler : nous dirons plutôt que chacun prend la place que la déco a laissé vacante !

Posséder rassure (avoir versus être, à paraître prochainement sur ce blog).  Et il est beaucoup plus facile et rapide d'aller racheter une Xème armoire en grande distribution le dimanche après-midi pour ranger tout ce qui en déborde plutôt que de passer de longues heures à trier, recycler, donner, jeter. C'est fastidieux et ce tri nous ramène à faire un tri dans nos vies, dans nos souvenirs. Pas très confortable car beaucoup plus impliquant, questionnant. Difficile de se séparer de ce cadeau offert par Tante C. (même si on le trouve très laid) !

Ce qui me rappelle l'histoire de la machine à coudre. Une cliente se plaignait que la machine à coudre héritée de sa grand-mère n'allait nulle part chez elle et prenait trop de place. Elle-même ne cousait pas. Lorsque je lui ai suggéré de la donner, elle a eu tout d'abord l'air outré. 
Je lui rétorquai : "Ce n'est pas votre grand-mère que vous donnez mais sa machine à coudre. C'est un objet. Votre grand-mère est ailleurs, en vous, bien au chaud dans vos souvenirs, dans votre coeur ou peut-être dans la fossette de votre fils. La démarche de votre fille.
Renseignez-vous pour savoir si cette machine en parfait état ne pourrait pas faire le bonheur d'une famille".
Ce qui fut fait. Et vite fait même. Par le fait du hasard (...!!!), une maman solo, bonne couturière, avec de faibles revenus dont les enfants fréquentaient la même école que ceux de ma cliente en cherchait une. La machine à coudre a changé de mains. Elle n'a pas fini de faire des heureux. Et je ne peux m'empêcher de penser que la grand-mère doit s'en réjouir ...

La nouvelle propriétaire de la machine a souhaité remercier ma cliente. Elle a confectionné un manteau pour chacun de ses deux enfants et les leur a offerts.
On récolte ce que l'on sème ....


Votre appartement est très petit. Les meubles de cuisine qui pourraient convenir sont soit trop chers, soit trop grands. Même casse-tête dans la salle de bain, dans votre chambre, dans votre entrée. Et vous vous êtes résigné(e) à vivre avec le linge sale dans un sac plastique posé au coin de la fenêtre de la cuisine, faute de place dans la salle de bain. Avec les manteaux et les chaussures qui s'entassent dans l'entrée. Entre autres.
Vous avez pensé au sur-mesure ? Pas dans vos moyens ? Savez-vous qu'il existe une monnaie parallèle aux euros ? Et que vous n'avez pas à subir dans votre confort et votre bien-être le manque d'aisance financière, le manque de compétences techniques, le manque de temps ?

C'est la solidarité exprimée au travers de l'entraide, du troc.

Qui vous dit qu'un de vos voisins n'est pas ébéniste ou tout du moins un excellent bricoleur et ne pourrait pas vous le réaliser ce meuble sur mesure ? Vous êtes en retraite et vous avez du temps libre. De la patience. Pourquoi ne pas proposer en échange à ce papa débordé des heures d'aide aux devoirs pour ses enfants ?

Vous aurez gagner un meuble de cuisine. Vous aurez tissé du lien avec vos voisins de palier que vous n'aviez jamais croisé auparavant. Leur fille qui s'ennuyait le mercredi, vous a vous désormais au lieu de la télévision ... Une télé, une fois les devoirs terminés, ça ne fait pas de crêpes ...

Remerciez vos finances en berne, votre incompétence en matière de bricolage ... et sachez tour à tour  donner et recevoir. Un jour, vous serez celle (ou celui) qui recevez. Un autre jour, celui (ou celle) qui donnez. Mais vous avancez les uns grâce aux autres. Votre qualité de vie s'améliore (même si ce n'est pas encore tout à fait le cas de vos finances ...). C'est tout de même du gagnant-gagnant.

Ne vous résignez pas. Mettez-vous en marche. Placez des annonces dans votre hall d'entrée, chez les commerçants. Votre médecin. Peut-être même que des structures de mise en relation de particuliers existent déjà dans votre commune. Nous parlons là d'offrir ou d'échanger des services, des compétences. Si ces structures n'existent pas, organisez-les. Commencez par vous inscrire sur la liste des compétences. Quelles sont les vôtres ? Avez-vous du temps à offrir ?

“Pourquoi nous haïr? Nous sommes solidaires, emportés par la même planète, équipage d'un même navire... Puisqu'il suffit, pour nous délivrer, de nous aider à prendre conscience d'un but qui nous relie les uns aux autres, autant le chercher là où il nous unit tous."***

Antoine de Saint-Exupéry 

Note de l'auteur :

**** et

si vous voulez mon avis, ce n'est sûrement pas chez Ik-a ...